Small changes with big impact for the rights of young girls in Senegal

Home » Equitas blog » Small changes with big impact for the rights of young girls in Senegal

We apologize, this entry is only available in French at the moment.

 

En cette journée internationale des femmes, Equitas veut souligner le travail exceptionnel de deux enseignants sénégalais, Khady Sow et Omar Kebe, qui sont en train de transformer les écoles dans lesquelles ils travaillent. Ceux-ci font partie d’un groupe qui s’attaque aux problèmes liés aux droits humains, et surtout aux droits des élèves.

 

Depuis qu’ils ont débuté, de petits changements ont commencés à s’opérer, avec des grands impacts: les professeurs ont cessé de frapper les élèves pour les corriger, comprenant que l’élève a le droit au respect. Avant, aucune jeune fille n’osait se présenter pour les postes de responsable de classe alors que maintenant, non seulement les filles sont nombreuses, mais elles visent à ce que la moitié des classes de l’école soient représentées par des filles. Aujourd’hui, les élèves et les enseignants peuvent compter sur un nouveau mécanisme de dénonciation s’ils sont victimes de harcèlement.

 

 

Changer les mentalités dans une école, ce n’est pas évident, et encore moins dans tout un pays. L’égalité femme-homme est un combat de tous les jours, et c’est avec ces premiers pas que l’on peut créer société où les jeunes filles et les garçons peuvent vivre comme égaux et en sécurité.

 

– Nouvelle du terrain par Laura Cliche, Chargée de programme, Afrique de l’Ouest, Equitas.

Le Projet Autonomisation et participation des femmes et des filles au Sénégal est soutenu financièrement par le gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires Mondiales Canada, par le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec ainsi que par l’Organisation internationale de la Francophonie. Nous les remercions de leur soutien.

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste