Sénégal

Un nouveau leadership apparait pour encourager la participation des femmes, des filles et des jeunes au Sénégal. Notre travail vise à permettre aux membres de la communauté de mieux connaitre leurs droits, d’agir pour combattre la violence, de faire progresser l’égalité des genres et de renforcer le respect des droits humains.

La violence faite aux femmes et aux filles, l’accès limité à l’état civil et les attitudes discriminatoires bien ancrées représentent des obstacles majeurs à la participation des femmes, des filles et des jeunes à la vie communautaire au Sénégal.

Des études menées font apparaitre que 70% des femmes ont été victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part d’un partenaire intime au cours de leur vie (ONU Femmes). Des stéréotypes sexistes défavorables aux femmes et aux filles continuent d’être véhiculés par les médias.

Ces violences multiformes empêchent les femmes et les filles d’exprimer librement leur point de vue et de prendre part à la prise de décision aussi bien dans l’espace public que privé.  

Les statistiques révèlent que plus de ¼ des naissances n’est pas enregistré à l’état civil. La non-obtention de l’État civil s’avère un frein à la scolarisation et une barrière importante au droit à l’éducation des filles et garçons.

Malgré les lois existantes et les efforts réalisés par l’État — avec l’aide des organisations de la société civile et autres partenaires pour le développement — pour aborder ces enjeux, les stratégies actuelles déployées ne produisent pas les solutions escomptées.  

 

Nos solutions

 

Par l’éducation aux droits humains, Equitas travaille à :

  • outiller les membres des communautés et des médias avec les connaissances et compétences pour changer les mentalités et comportements, et influencer le discours public pour lutter contre les violences faites aux femmes et l’accès à l’état civil.
  • construire des partenariats entre la société civile, les autorités locales et les leaders communautaires pour favoriser l’autonomisation et la participation des femmes, des filles et des jeunes par l’entremise de dialogues politiques, de forums communautaires et de projets d’action communautaires.
  • renforcer les réseaux nationaux et communautaires, ainsi qu’accélérer l’implantation des plans d’action et des mécanismes existants qui soutiennent la lutte contre la violence à l’égard des femmes et l’accès à l’état civil.
  • disséminer des bonnes pratiques, leçons apprises, résultats de recherche et outils d’éducation sur une base régionale et nationale dans des formations, forums et dialogues.

 

Notre impact

 

« Je m’appelle Aminata, j’ai 13 ans, je vis à Thiès, et c’est grâce à ce projet que j’ai pu obtenir mon acte de naissance et continuer mes études »
Aminata, mai 2015.

 

Par nos activités au Sénégal, nous avons :

  • rejoint plus de 22 500 femmes, filles et jeunes dans les communautés de Pikine et de Thiès, leur permettant de mieux connaitre leurs droits et participer davantage dans leur communauté.
  • contribué à la réduction de la violence faite aux femmes et aux filles.
  • appuyé le changement durable des mentalités et des comportements socioculturels en lien avec l’enregistrement des actes de naissance par l’implication des leaders communautaires et des médias.  
  • développé un Guide d’action (Andandoo) pratique et accessible, ainsi qu’un outil de plaidoyer pour les défenseurs des droits humains et les membres de la communauté qui souhaitent agir sur des enjeux de droits humains.   

Nos partenaires

Equitas travaille au Sénégal avec la Rencontre africaine pour la défense de droits de l’Homme (RADDHO), le Réseau Equitas Sénégal pour l’éducations aux droits humains (RESEDHU) et le Comité de lutte contre les violences faites aux femmes (CLVF) – ainsi que des institutions gouvernementales et d’autres organisations de la société civile.

Notre travail au Sénégal s’inscrit dans le cadre de Renforcer l’éducation aux droits humains à l’échelle mondiale, soutenu financièrement par le gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires Mondiales Canada.

Le projet est également mis en œuvre avec le soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec et l’Organisation internationale de la Francophonie.

DONNEZ. Soutenez nos efforts en Afrique de l’Ouest.

L’éducation aux droits humains encourage le déploiement de solutions communautaires novatrices qui mènent au changement. Ensemble, nous pouvons y arriver. Donnez aujourd’hui

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste