« Les droits humains, c’est de reconnaître la valeur de chaque personne »

Home » Blogue Equitas » « Les droits humains, c’est de reconnaître la valeur de chaque personne »

Jade et Marie-Louise travaillent auprès de jeunes filles et femmes de 8 ans à 35 ans au Y des femmes de Montréal. Elles accompagnent ces jeunes dans leur processus de développement personnel et professionnel. Elles essaient d’amener ces jeunes à développer leurs habiletés de leadership, leur confiance en soi et surtout les amener à mobiliser leur communauté – leur école, organisme et quartier – et apporter des changements.

Jade Goldfarb, Coordonnatrice programmes jeunesse, Service de leadership et
Marie-Louise Mumbu, Agente de projet « Prends ta place! »
Y des femmes de Montréal (YWCA Montréal)
Selon Jade et Marie-Louise, les valeurs du programme Parlons droits, telles que le respect de la diversité et l’inclusion se retrouvent au centre des valeurs dont le Y des femmes fait la promotion. Il semblait donc évident pour l’organisme d’intégrer l’approche et les valeurs de Parlons droits. Avec les années, la trousse est devenue une référence. Toutes les animatrices et tous les animateurs consultent la trousse lors de leur développement de programme. Au niveau organisationnel, le programme Parlons droits fait partie des programmes importants que le Y des femmes utilise. Lorsque de nouvelles/nouveaux employé-e-s se joignent à l’équipe du Y des femmes, on leur présente entre autres la trousse, leur en explique l’approche et les encourage à participer aux formations. « C’est très clair, c’est facile à adapter… C’est un outil qui nous inspire beaucoup dans nos animations. » Animer des activités Parlons droits permet aux jeunes de se questionner et de développer leur estime de soi. Marie-Louise se souvient de cette jeune fille qui devait aller à une entrevue d’embauche. Après avoir participé à l’activité Un pas en avant qui demande aux jeunes de se mettre dans la peau d’une autre personne et d’essayer d’imaginer sa vie, elle a commencé à se questionner sur l’inclusion et l’identité. Elle a réalisé que l’exclusion existait, mais qu’il était possible de transformer une perception négative que l’on a d’une personne ou de soi-même en une perception positive. La jeune fille est donc allée à son entrevue d’embauche en se disant : je suis ce que je suis et je vais être fière de mes origines, de mon identité et de ma vie. Ce changement de perception a constitué une étape importante dans l’épanouissement personnel de cette jeune fille et dans la vie de plusieurs jeunes filles et femmes avec qui Jade et Marie-Louise travaillent. Selon Jade et Marie-Louise, Equitas joue un rôle clé dans leur organisme. Les formations sont riches et permettent un échange et des rencontres avec d’autres organismes. Lors des formations, l’action et la mise en pratique des activités permettent aux intervenantes impliquées de se sentir à l’aise lors de la mise en œuvre dans leur organisation et les collaborations se multiplient. Marie-Louise conseille aux organisations qui voudraient commencer à utiliser Parlons droits d’impliquer les jeunes directement dans un projet. Ceci leur permet de plonger immédiatement et de commencer à s’impliquer. Dans le cadre de Parlons droits, plusieurs jeunes se sont impliquées dans un projet en 2012 intitulé Les droits dans la rue! Un groupe de 10 adolescentes a cherché à conscientiser les gens aux valeurs des droits humains à partir d’un événement communautaire d’art dans les rues du centre-ville de Montréal. À l’aide de peintures, elles ont invité voisins, partenaires et passants à s’exprimer sur les valeurs des droits humains. Elles ont distribué gratuitement de la nourriture grâce aux donations qu’elles ont reçues pour appuyer leur projet. Plus de 250 personnes y ont participé. Les programmes jeunesse du Y des femmes de Montréal À travers ses partenaires scolaires et communautaires, le Service de leadership offre différents programmes permettant aux jeunes filles de s’épanouir en explorant de façon critique leur identité, leur système de valeurs et leurs relations avec les autres; en développant leur leadership, leur conscience sociale et leur esprit de solidarité. Plus spécifiquement, ces programmes visent à prévenir la violence, renforcer l’estime de soi, contrer la sexualisation précoce et promouvoir la participation citoyenne et les saines habitudes de vie et d’alimentation. Des activités physiques en lien avec ces thématiques peuvent également être proposées telles que la danse, le yoga ou le kickboxing.  Un camp d’été bilingue proposant une large palette d’activités est offert  sur deux sessions, en juillet et août, aux jeunes filles âgées entre 10 et 13 ans. Jean-Sébastien Vallée, Spécialiste en éducation, Equitas

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste