fbpx
 
Home » Notre impact » Égalité de genre

Égalité de genre

L’avancement de l’égalité de genre est au cœur du discours des droits humains et du travail d’Equitas.

Notre impact dans le monde  

 

Tous les projets internationaux menés par Equitas intègrent une analyse basée sur le genre et sont abordés avec une approche intersectionnelle. Equitas mène un projet spécifique dédié à l’égalité de genre au niveau international, Promouvoir l’égalité à travers l’éducation aux droits humains.

La discrimination et la violence à l’égard des femmes et des filles sont largement répandues et profondément enracinées dans de nombreuses parties du monde.  

De plus, les inégalités fondées sur le genre s’aggravent lorsqu’elles sont combinées avec les impacts de la pauvreté, de la marginalisation et de la discrimination basée sur des motifs comme la race, l’identité ethnique et religieuse, un handicap physique, l’âge, le milieu social, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou autre identité marginalisée. 

À travers le projet Promouvoir l’égalité de genre à travers l’éducation aux droits humains, Equitas contribue à l’autonomisation des femmes et des filles pour l’avancement de l’égalité de genre au sein des communautés de 5 pays, à savoir: le Burkina Faso, le Kenya, Haïti, le Sénégal et la Tanzanie, et à travers le monde. En partenariat avec des organisations locales, nous contribuons à l’autonomisation des femmes et des filles en leur offrant les outils et les connaissances requises pour promouvoir l’égalité de genre dans leurs communautés et à travers le monde. Equitas renforce le leadership des femmes à travers des activités de mobilisation communautaires destinées aux femmes et aux hommes qui promeuvent l’égalité de genre. Notre travail permet de consolider la collaboration entre les organisations de femmes et les organisations de droits humains, d’inciter les décideuses et les décideurs à respecter leurs obligations liées à l’égalité de genre. Pour atteindre ces objectifs, nous nous focalisons particulièrement sur des enjeux tels que : 

  • La violence à l’égard des femmes et des filles ;
  • La participation des femmes au processus décisionnel ; 
  • Les pratiques traditionnelles néfastes telles que le mariage forcé et précoce des enfants. 

Brochure du programme

Pourquoi l’égalité de genre

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Nos partenaires 

Promouvoir l’égalité à travers l’éducation aux droits humains (2019-2024) est un projet financé par le gouvernement Canadien par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

Partenaires locaux

Mouvement burkinabé des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) – Burkina Faso 

Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (GARR) Haïti 

Partenaires pour la citoyenneté engagéeHaïti 

Women’s Empowerment Link (WEL) Kenya 

Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (RADDHO) Sénégal 

Réseau Equitas Sénégal pour l’éducation aux droits humains (RESEDHU) Sénégal 

Comité de lutte contre les violences faites aux femmes (CLVF) Sénégal 

TUSONGE Community Development Organization  Tanzanie 

Notre impact au Canada

On ne joue pas avec les droits ! est un programme qui a démontré des bienfaits éprouvés auprès des enfants âgés de 6 à 12 ans à travers le Canada. En plus de favoriser l’inclusion et le vivre-ensemble chez les enfants, ce programme contribue à accroître leurs compétences interpersonnelles telles que la capacité à s’exprimer, la confiance en soi, la communication, le travail d’équipe, etc. L’approche On ne joue pas avec les droits ! vise également à promouvoir des relations interculturelles harmonieuses et la diversité tout en renforçant l’inclusion au sein de nos communautés par le renforcement de la capacité des organisations communautaires et des écoles qui accueillent des enfants réfugiés et nouvellement arrivés. En novembre 2018, nous avons rassemblé 25 personnes de 16 organisations canadiennes dans le cadre d’une communauté de pratique à l’échelle nationale. Dans le but de favoriser l’inclusion des enfants nouveaux arrivants et des réfugié-e-s, un des groupes de travail de la communauté de pratique s’est basée sur l’approche On ne joue pas avec les droits ! pour faire de leurs organisations des espaces sûrs, accueillants et inclusifs, tout en développant une meilleure compréhension du respect de la diversité chez plus de 100 enfants provenant du Québec, du Manitoba, de l’Alberta et de la Colombie Britannique 

Grâce aux programmes jeunesse transformateurs d’Equitas, des avancées sont chaque jour réalisées partout au Canada pour bâtir des communautés plus inclusives et équitables. Cette année, grâce au soutien du Fonds Inclusion, nous avons eu la possibilité d’étendre nos programmes jeunesse à la Ville de Québec. Equitas est fier de compter parmi ses partenaires 10 organisations à Québec jouant un rôle actif dans leur communauté et désireux d’amplifier l’impact du changement dans 12 milieux communautaires et scolaires, à travers les 6 projets d’actions communautaires qui ont débuté cette année pour renforcer la compréhension interculturelle, le leadership de la jeunesse et encourager le dialogue autour des problématiques qui touchent le respect de la diversité. 

Le programme Parlons droits est reconnu dans tout le pays pour son effet transformateur auprès des jeunes Canadien-ne-s provenant d’horizons et de milieux divers. Ces jeunes dynamisent leur communauté et font progressivement tomber les barrières grâce à des activités et à des projets d’actions communautaires qui abordent les préoccupations qui les touchent directement : le racisme, la violence, le harcèlement scolaire, etc. Cette année, le programme a permis de sensibiliser plus de 3,330 jeunes provenant de 27 organisations partenaires d’Equitas et nous avons appuyé 24 projets d’actions communautaires au sein de 32 communautés à travers le pays. Ces projets, qui mettent de l’avant les jeunes, sont une occasion pour ces derniers de s’illustrer en faisant la promotion des droits humains et des valeurs qui y sont associées. Que les projets prennent la forme d’espaces de partage et de discussion, ou de plateforme de libre expression, ils renforcent leur capacité d’action par l’acquisition d’aptitudes utiles pour être les leaders d’aujourd’hui et de demain.  

L’un de ces projets d’actions communautaires était le Projet de réconciliation jeunesse rurale où des jeunes d’Échange racines canadienne (ÉRC), partenaire national d’Equitas, ont formé des équipes de jeunes leaders ruraux autochtones et non autochtones de 18 à 29 ans. Ces jeunes ont travaillé ensemble pendant plus de 3 mois à la planification et à la mise en œuvre d’actions pour le renforcement communautaire. Les équipes de Lloydminster en Alberta, de Kamloops en Colombie-Britannique, et de Kangirsuk au Québec ont pris part à une formation de 4 jours à l’extérieur de Montréal, avec le soutien d’Equitas. 

« Le fait de me retrouver dans un espace sûr et d’avoir comme alliés des organisations de l’extérieur comme Equitas, m’a vraiment aidé à renforcer ma confiance dans ce projet. De plus, l’expérience m’a appris combien il est important que les jeunes créent des possibilités pour d’autres jeunes et que l’on se perçoive les uns les autres comme une communauté! »

Jeune participant à Parlons Droits, Toronto 

9 Stratégies d'Equitas pour faire avancer l'égalité de genre dans ses programmes et pratiques organisationnelles (adoptez-les vous aussi !)

  • LES MOTS, ÇA COMPTE !

La terminologie influence notre façon de voir le monde, et l’utilisation du masculin par défaut ne fait que renforcer les stéréotypes socioculturels.
Equitas a donc créé un lexique sur les notions liées au gendre, au sexe et à l’orientation sexuelle ainsi qu’un guide pour l’utilisation du langage inclusif
afin d’uniformiser l’utilisation d’un langage non sexiste dans ses projets et programmes, et de s’assurer que nos communications reflètent notre vision du monde.

 

  • L’ÉGALITÉ AUTOUR DE LA TABLE!

Au cours de la phase initiale de chacun de nos projets, nous menons une analyse de base pour mieux comprendre les obstacles qui empêchent les femmes, les filles et autres groupes marginalisés de participer pleinement à la vie de leur communauté. Afin de briser ces obstacles, nous mettons tout en oeuvre pour réaliser la parité hommes-femmes dans nos activités, tout en tenant compte des besoins spécifiques des différents groupes de femmes dans la prise de décision et la conception du programme.

 

  • RECONNAÎTRE L’INTERSECTIONNALITÉ !

On ne peut nier la persistance et la prévalence de la discrimination et du sexisme dans le quotidien des femmes. Bon nombre de femmes sont victimes des effets transversaux de la discrimination en raison de leur race, leur identité ethnique et religieuse, leur handicap, leur âge, leur classe et/ou leur orientation sexuelle. Dans nos efforts pour faire avancer l’égalité de genre, nous tenons toujours compte de l’intersectionnalité et nous nous assurons que les groupes les plus marginalisés puissent participer pleinement à nos programmes.

 

  • OUVRIR LA DISCUSSION !

Trop souvent, les femmes parlent exclusivement à d’autres femmes des inégalités qu’elles subissent, et en général les hommes en parlent beaucoup trop peu. À l’interne, nous animons des discussions et des formations à l’intention de tout le personnel, et développons des outils pour mieux intégrer l’égalité de genre dans notre travail, comme la mise en oeuvre de notre Plan d’action pour l’égalité de genre et notre Politique d’égalité de genre. De plus, nous intégrons dans nos programmes l’égalité de genre en tant qu’élément central dans la mobilisation communautaire et les dialogues politiques, et nous incluons non seulement les femmes, mais aussi les hommes dans les discussions sur l’inégalité de genre.

 

  • FAVORISER LA PARTICIPATION DES FEMMES !

Les femmes perdent souvent des opportunités pour plusieurs raisons, entre autres les obstacles systémiques qui mènent à l’exclusion et à la marginalisation, et les obstacles intériorisés socialement construits. Pour changer cette réalité, nos partenaires de projet ont axé leurs initiatives communautaires sur une participation accrue des femmes en politique en promouvant des espaces où elles peuvent participer à des activités
traditionnellement réservées aux hommes, en améliorant l’accès des filles à l’éducation et en donnant de la visibilité aux initiatives menées par les femmes dans leur communauté.

 

  • CRÉER DES ESPACES SÛRS !

Les gens ont beaucoup plus tendance à s’attaquer à des problèmes comme le harcèlement sexuel – dont une femme canadienne sur quatre est victime à son
travail – lorsqu’il est évident que cette pratique n’est pas tolérée. Notre position quant à l’inégalité est claire et notre Politique en matière de harcèlement sexuel appliquée à l’interne et dans tous nos programmes incite à en parler. De plus, Equitas s’assure que des systèmes et mécanismes sont mis en place pour que sa politique soit respectée.

 

  • ÊTRE SENSIBLES AU GENRE !

Les toilettes en fonction des sexes peuvent représenter certaines difficultés pour les personnes qui ne correspondent pas au modèle binaire traditionnel. Dans nos bureaux et dans la mesure du possible lors de nos activités, nous offrons des toilettes inclusives que tout le monde peut utiliser, quelle que soit leur expression ou leur identité de genre.

 

  • FACILITER LA PARTICIPATION DES MÈRES !

Au Canada, les femmes passent en moyenne deux fois plus de temps que les hommes à prendre soin des enfants sans être rémunérées. Dans notre programmation canadienne, nous faisons en sorte que nos activités soient accessibles aux jeunes mères en leur demandant au préalable comment faciliter
leur participation. Dans notre programmation internationale, nous menons une analyse comparative entre les sexes au début de chaque programme afin de déterminer les obstacles qui empêchent les femmes de participer et les façons de les surmonter.

 

  • RÉPANDRE LA BONNE NOUVELLE !

Grâce à notre communauté et à nos outils en ligne, comme Equitas le partage !, nous documentons et partageons les meilleures pratiques pour l’intégration de l’égalité de genre dans les programmes et projets qui utilisent une approche fondée sur les droits humains, et diffusons les réussites des femmes agentes de changement au Canada et partout dans le monde.

Témoignages

Thiès, Sénégal

« Les échanges que nous avons eus m’ont permis de constater la formidable mobilisation des différents intervenants permettant de favoriser I’accroissement de I’autonomisation des femmes et des filles dans cette communauté. »
Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec à l’occasion d’une  visite de nos projets sur la participation des femmes et des jeunes filles au Senegal 

Montréal, Canada

« Les [filles] ont beaucoup appris sur différents problèmes comme l’hypersexualisation, le sexisme, les relations égalitaires, l’exploitation sexuelle, les droits des femmes. Elles ont développé un esprit critique et des habiletés d’analyse par rapport à ces phénomènes et sont devenues des agentes de changement. »
Intervenante jeunesse, Montréal, Canada à propos de notre programme
Parlons Droits

 

En savoir plus

Découvrez notre travail sur l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes et des jeunes filles au Canada, Sénégal, Tanzanie, Colombie, Haïti, Moyen-Orient et Afrique du Nord.

SOUTENEZ nos efforts d’éducation aux droits humains au Canada et dans le monde

Apportez votre soutien à des femmes comme Soraya G. en Colombia et Esmeralda Pierre-Jérôme en Haïti pour qu’elles puissent développer leur  leadership dans la promotion et la défense de l’égalité de genre dans leurs communautés.

Appuyez nos projets sur l’égalité des genres auprès des enfants et des jeunes au Canada.    

L’éducation aux droits humains encourage le déploiement de solutions communautaires novatrices qui mènent au changement. Ensemble, nous pouvons y arriver. Donnez aujourd’hui.

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste