fbpx
Together, we can build a fair future for all: DONATE TODAY!
Ensemble, nous pouvons bâtir un avenir juste pour tout le monde : DONNEZ AUJOURD’HUI!
Skip to main content

EquiTalks : Les voix de l’éducation aux droits humains

Ce balado vise à faire entendre la voix de l’éducation aux droits humains, qu’il s’agisse des personnes qui travaillent fort au sein d’Equitas, de partenaires au Canada et dans le monde, ou peut-être même de vous un jour.

Il s’agit d’un balado qui cherche à faire entendre la voix de l’éducation aux droits humains – que ce soit les personnes qui travaillent dur au sein d’Equitas, nos partenaires au Canada et dans le monde, ou peut-être même vous un jour. Nous croyons qu’il est important de partager des idées sur les droits humains et d’apprendre les un.e.s des autres pour faire progresser l’égalité et la justice sociale – nous vous invitons à nous rejoindre dans cette aventure.

Chaque épisode contiendra des conversations visant à améliorer votre compréhension du potentiel de l’éducation aux droits humains et de la manière dont elle peut être utilisée de façon innovante pour renforcer les communautés et les individus. Ces discussions accessibles nous plongeront dans les parcours de défenseuses.seurs des droits humains, les leçons tirées et leurs visions des droits humains et de la justice sociale dans différents contextes.

Bienvenue à EquiTalks: Les voix de l'éducation aux droits humains

Mark Daniel Fortaleza

Nouvel épisode!

Mark Daniel Fortaleza, rendre les droits humains accessibles aux Philippines (en anglais)

Dans ce 13e épisode, nous discutons avec Mark Daniel Fortaleza, Responsable de programme, plaidoyer et campagnes chez DAKILA – Philippine Collective for Modern Heroism, qui aide les personnes aux Philippines à accéder à l’information, à connaître leurs droits humains et à se battre pour ceux-ci. Mark est un défenseur des droits humains et un éducateur qui a participé au Programme international de formation aux droits humains (PIFDH) d’Equitas en 2023. Dans cet épisode, nous avons parlé de la façon d’atteindre les communautés par le biais de campagnes créatives, en utilisant l’art, le plaidoyer ou les voix dinfluenceuses.seurs pour expliquer les droits humains et rendre l’information plus accessible aux gens. 

« Nous ne devrions pas supposer que les gens ne connaissent pas les droits humains. Ils connaissent leurs droits, mais les nomment différemment. Nous devons nous rencontrer à mi-chemin, nous connecter et apprendre les un.e.s des autres. »

– Mark Daniel Fortaleza

Épisode 12

Épisode 12 : Fatoumata Bouare et Khady Sow Diop, surmonter les barrières à l’égalité de genre au Mali et au Sénégal

Fatoumata est Socio-Anthropologue et Responsable en égalité de genre et action communautaire pour Avocats sans frontières Canada au Mali et Khady est Présidente de la commission communication du Réseau Sénégal pour l’éducation aux droits humains. Ces deux défenseuses des droits des femmes en Afrique de l’Ouest ont été respectivement participante et co-facilitatrice au Programme international de formation aux droits humains (PIFDH) d’Equitas en 2023. Dans cet épisode, nous avons parlé de la façon de surmonter les différentes barrières sociales avec l’éducation aux droits humains pour créer un changement social, ainsi que de leur travail pour renforcer le pouvoir des femmes à défendre leurs droits.  

« Au Mali il y a beaucoup de pratiques traditionnelles néfastes qui persistent, tel que la mutilation génitale féminine et les mariages d’enfants ou précoces qui mènent à la déscolarisation des filles. »

– Fatoumata Bouare

« À travers le partage de connaissances sur les valeurs et les principes des droits humains, on peut interroger certains clichés et rapports de pouvoirs imposés par la culture et la tradition. »

– Khady Sow Diop

Fatoumata et Khady
Aggy&Mercy (1)

Épisode 11

Aginatha Rutazaa et Mercy Mukeni, à la défense des droits des femmes en Tanzanie et au Kenya (en anglais)

Dans ce 11e épisode, nous discutons avec Aginatha Rutazaa, directrice générale de Tusonge en Tanzanie, et Mercy Mukeni, Coordonnatrice chez Women‘s Empowerment Link au Kenya, toutes deux partenaires de notre projet Promouvoir l’égalité. Vous en apprendrez plus sur notre travail commun pour mettre fin à la violence basée sur le genre et donner aux femmes les moyens de participer aux espaces de prise de décision grâce à la budgétisation sensible au genre pour une éducation aux droits humains accessible à toutes les femmes.  

« Nous devons éviter de généraliser, toutes les femmes ne sont pas privées de leurs droits. L’analyse de genre sous une perspective d’intersectionnalité permettra de mieux comprendre les groupes avec lesquels nous travaillons. »

– Aginatha Rutazaa

« Pour que les femmes se prononcent et abordent les questions de violence basée sur le genre, la pratique des droits humains doit être soutenue par des politiques et des lois. »

– Mercy Mukeni

Épisode 10

Mariano Ruiz, défenseur des droits des personnes LGBTQI+ en Argentine (en anglais)

Mariano Ruiz est président et fondateur de Derechos Humanos y Diversidad Asociación Civil en Argentine. Il est également Coordonnateur de projet à la Fundación AMAL Argentina et est un défenseur des droits des personnes LGBTQI+ dans son pays. Il a participé à la 41e édition du Programme international de formation aux droits humains (PIFDH) d’Equitas en 2023. Dans cet épisode, il explique comment l’éducation aux droits humains aide à protéger les droits humains des personnes LBGTQI+ et réfugiées dans le contexte latino-américain.    

« Il existe un fossé entre le changement social et le changement juridique et je travaille à le combler. » 

Podcast_Episode 10 - Mariano Ruiz EN (2)
Aly et Louna montage

Épisode 9

Aly Sanou et Louna François, Promouvoir l'égalité à travers l'éducation aux droits humains au Burkina Faso et en Haïti

Aly Sanou est le secrétaire général du Mouvement Burkinabé des droits de l’Homme et des peuples, tandis que Louna François est coordonnatrice de projet régionale. Les deux travaillent conjointement avec Equitas dans le cadre du projet Promouvoir l’égalité à travers l’éducation aux droits humains, qui vise l’autonomisation des femmes, des filles et à l’avancement de l’égalité de genre. Dans cet épisode, nous avons discuté de questions d’inclusivité des personnes marginalisées et de leur participation dans les processus de prise de décisions. Par exemple, comment pouvons-nous faire en sorte que ceux-ci soient accessibles aux mères monoparentales, celles et ceux ayant un bas revenu, les personnes ayant un handicap, ou ayant vécu un traumatisme, etc.? Quelle différence ça fait de considérer ces questions?

« La clé pour changer le monde et le rendre plus sûr, c’est l’éducation aux droits humains. J’invite l’ensemble des éducatrices.teurs aux droits humains à persévérer, même si les choses ne sont pas toujours faciles, car c’est en agissant qu’on peut construire un monde meilleur. »

– Aly Sanou

« Il faut élargir notre champ d’action, toucher plus de monde, et investir dans les plus jeunes. Les jeunes peuvent être témoins de modèles sociaux où il n’y a pas de vivre-ensemble; si on ne leur montre pas d’autres modèles, une porte de sortie, les choses ne s’amélioreront pas. »

– Louna François

Épisode 8

Fatou Bintou Thioune et Sadikh Niass, Rencontre africaine pour la défense des droits de l'Homme au Sénégal

Fatou Bintou Thioune est Coordonnatrice de projet et Sadikh Niass est Secrétaire général de la RADDHO. Les deux collaborent avec Equitas via le projet Promouvoir l’égalité à travers l’éducation aux droits humains. Dans cet épisode, Fatou et Sadikh abordent quelques bonnes pratiques pour promouvoir l’égalité de genre apprises au fil de leur expérience, notamment sur comment s’assurer qu’une formation soit inclusive et adaptée à différents contextes.

« Nous sommes là pour donner une compréhension commune des droits humains. Il faut donner l’opportunité à tous les membres de la société, sans distinction, de connaître leurs droits et de se les approprier. » – Fatou Bintou Thioune

« Il est important d’avoir des partenaires, comme des guides religieux, qui peuvent intervenir dans des milieux qui nous sont moins accessibles pour faire dissiper les stéréotypes les plus répandus. » – Sadikh Niass

Fatou et Sadikh montage
nadjet-bouda

Épisode 7

Nadjet Bouda, Chargée de programme en Afrique du Nord et Moyen-Orient chez Equitas (épisode en anglais)

Nadjet Bouda est chargée de programme principale chez Equitas, où elle couvre le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Dans cet épisode, elle aborde comment l’on peut créer des collaborations saines et efficaces avec des organisations locales aux droits humains au-delà des différences culturelles, tout en assurant leur indépendance et le renforcement de leurs capacités.

« Les communautés avec lesquelles nous travaillons ont toujours quelque chose à apporter, qui est, je dirais même, encore plus important que ce que nous apportons en tant qu’organisation, qui arrive avec sa propre méthodologie. C’était à nous de prendre notre approche et de l’adapter aux forces des communautés. »

Épisode 6

Rania Derbel, Coordonnatrice régionale du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord chez Equitas

Rania Derbel est coordonnatrice régionale chez Equitas, où elle couvre le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Dans cet épisode, elle parle de son parcours en psychologie et de son implication dans des camps de réfugiés avant de réorienter son travail vers les droits humains. Elle aborde aussi quelques bonnes pratiques pour parvenir à une collaboration équitable quand elle travaille avec les partenaires internationaux d’Equitas.

« Pour nous, un partenariat équitable repose sur une implication égalitaire dans ce que nous faisons. Notre rôle à nous, ce n’est pas de faire les choses pour eux, ou de leur tenir la main, mais d’être là pour les orienter et accompagner. »

rania-derbel
omaid-sharifi

Épisode 5

Épisode 5 : Omaid Sharifi, Président de ArtLords, curateur, artiste et activiste (épisode en anglais)

Omaid est le Président de ArtLords, un mouvement artistique fondé en 2014 en Afghanistan impliquant des artistes et des activistes dans la création collective d’art publique, tels que des murales et du théâtre de rue. Avec cette initiative, Omaid vise à encourager la pensée critique sur les enjeux sociaux chez celles et ceux qui regardent les œuvres d’ArtLords. Dans cet épisode, nous avons discuté de l’importance de la pensée critique et de comment elle peut être stimulée à travers l’art, ainsi que de la façon dont l’art peut agir comme un outil utile et libérateur pour guérir d’un traumatisme.

« Nos murales invitent les gens à se poser des questions et encouragent la pensée critique. Pourquoi pensez-vous que ces enjeux se produisent, et pourquoi se produisent-ils? Que pouvez-vous y faire? »

Épisode 4

Nika Naimi, Spécialiste de la prévention en cybercriminalité et Spécialiste en l'éducation chez Equitas

Nika est chez Equitas depuis octobre 2020 et nous raconte ses parcours personnels et professionels qui l’ont mené aujourd’hui à travailler en éducation aux droits humains. Dans cet épisode, elle partage avec nous sa vision des communautés inclusives et comment, selon elle, les jeunes réussisent à rester au cœur du changement social malgré les effets de la pandémie sur les connexions humaines.

« Les gens commencent à devenir des agents du changement, particulièrement les jeunes. Ils sont stimulés et passionnés par le fait de devenir des agents du changement dans leurs communautés et défendre les droits humains avec des actions concrètes. »

57[1]
Libertad[1]

Épisode 3

Libertad Benito Torres, Défenseuse de la justice de genre et conseillère en genre chez Equitas (épisode en anglais)

Libertad croit fermement à la justice sociale et à l’égalité de genre. Elle applique ces convictions dans son rôle de conseillère en genre chez Equitas, en travaillant à soutenir Equitas dans la mise en œuvre de l’intégration du genre et des perspectives intersectionnelles non seulement dans nos projets externes mais aussi dans nos structures internes. Dans cet épisode, nous avons discuté de son parcours en matière de droits humains qui comprend des thèmes tels que le féminisme inclusif, la reconnaissance des dynamiques de pouvoir au sein de mouvements sociaux, et le rôle que son enfance à joué dans sa motivation à vouloir démanteler les inégalités structurelles de genre.

« Les injustices sociales seront toujours là, et si vous êtes là pour le long terme, vous devez prendre soin de vous. » 

Épisode 2

Elom Ezuho, Chargé de programme principal Haïti chez Equitas

Elom est un fervent défenseur de la justice et de l’égalité. Ayant grandit au Togo en Afrique de l’ouest, l‘histoire de Nelson Mandela a été un élément déclencheur pour son intérêt envers les droits humains dès un très jeune âge. Il a fait ses études en économie du développement, toujours en gardant en tête un lien avec les droits humains, car ça été pour lui une façon de participer à changer les dynamiques. Dans cet épisode, on en apprend plus sur son parcours, les raisons et les inspirations qui l’ont amené à travailler pour la promotion et la défense des droits humains ainsi que sa conception des droits humains.  

« Ce que les défenseuses et défenseurs des droits humains font est tout simplement naturel et rien d’extraordinaire: c’est tout simplement la base de la vie elle-même. »

41[1]
Staff pictures (1)

Épisode 1

Amrita Kauldher, Éducatrice antiraciste et ancienne spécialiste en éducation chez Equitas (épisode en anglais)

Amrita est passionnée par la pédagogie antiraciste et l’éducation à la justice sociale. Elle a poursuivi ces intérêts en étudiant l’anthropologie, en enseignant et en développant des programmes et des ateliers, notamment sur les pratiques d’enseignement adaptées à la culture. Au cours de notre conversation, nous avons abordé des thèmes tels que l’éducation inclusive, le respect de la voix des jeunes, l’enseignement pendant la pandémie, et sa participation au plan d’action contre le racisme du ministère de l’Éducation de la Colombie-Britannique.

« …Le cœur de l’éducation aux droits humains commence par l’empathie et le fait de vraiment voir, honorer et accepter les gens. »