fbpx
Together, we can create a better world : DONATE TODAY!
Ensemble, nous pouvons créer un monde meilleur : DONNEZ AUJOURD’HUI !
Skip to main content

Comment démanteler le racisme à l’aide d’une approche fondée sur les droits humains

1. Reconnaissez que le racisme est une expérience vécue

Le racisme est la croyance consciente ou inconsciente que certaines personnes ou certains groupes sont intrinsèquement supérieurs aux autres parce qu’ils appartiennent à une race particulière. Bien que le concept de race n’ait aucun fondement scientifique et qu’il s’agisse d’une construction sociale, le racisme et les comportements racistes existent. Par conséquent, le racisme et la discrimination raciale sont des expériences vécues. 

Pour aborder le racisme aujourd’hui, il faut comprendre comment les droits humains sont violés par des idées racistes et des actes discriminatoires. Pour être antiraciste, il faut d’abord être conscient-e des différentes formes de racisme : individuel, interpersonnel, institutionnel et systémique. 

2. Adoptez une approche intersectionnelle

Chaque personne autochtone ou racisée a une expérience complètement différente de la discrimination. L’intersectionnalité conçue par Kimberlè Crenshaw, est une lentille qui nous aide à comprendre les expériences d’inégalité qui se chevauchent à travers les identités, les relations et les facteurs sociaux. Pour que l’éducation aux droits humains ait un impact, nous devons nous engager à être conscients non seulement de la race et du genre, mais aussi de la classe, de la langue, des capacités et de l’orientation sexuelle, entre autres. L’intersectionnalité peut nous aider à prendre conscience de l’existence de stéréotypes raciaux dans nos communautés et institutions. Chaque individu peut vivre le racisme de différentes manières en raison des différents groupes auxquels il appartient ou des intersections qui composent son identité. 

3. Apprenez avec humilité

Ne supposez pas que vous connaissez ou comprenez les expériences des communautés racisées, en particulier celles auxquelles vous ne vous identifiez pas. Explorez vos propres croyances et identités culturelles avant de faire des suppositions ou des généralisations sur les autres. Pratiquez l’écoute active et l’empathie lorsque vous découvrez des points de vue ou des expériences différents des vôtres. L’humilité culturelle est une pratique d’autoréflexion qui dure toute la vie et qui commence par un examen de nos propres identités. Cette pratique peut nous aider à mieux reconnaître et à modifier les déséquilibres de pouvoir qui résultent du racisme et de la discrimination raciale. 

4. Adoptez les droits humains

L’autonomisation et les actions antiracistes commencent par la connaissance des droits humains et de la dignité humaine. 

Chaque fois que vous êtes témoin de pratiques ou de comportements discriminatoires, référez-vous à la Déclaration universelle des droits humains, à la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, à la Convention relative aux droits de l’enfant ou aux lois nationales et provinciales sur les droits humains. Ces outils sont conçus pour rendre les détenteurs d’obligations responsables devant les détenteurs de droits. 

5. Agissez et changez

Être antiraciste et participer à la lutte contre le racisme exige d’agir et de changer les politiques. Un véritable changement exige un engagement de la part des communautés et des organisations à nommer le racisme, à démanteler les systèmes d’oppression et à s’attaquer à la culture de la suprématie blanche. 

Une partie de l’action antiraciste consiste à demander des comptes aux individus et aux institutions, et à exiger la transparence lorsque les droits des groupes racisés sont violés ou ne sont pas pris en compte dans les politiques publiques. 

6. Rendez le changement durable

Bien que les objectifs de développement durable ne mentionnent pas nommément le racisme, l’objectif n° 4 (éducation de qualité), l’objectif n° 10 (réduction des inégalités) et l’objectif n° 16 (paix, justice et institutions fortes) exigent une approche mesurable pour tenir les nations, les gouvernements, les organisations et les industries responsables des différentes formes de discrimination raciale. Un pas vers un changement racial durable commence par la création d’espaces et d’opportunités pour une participation significative des autochtones et des personnes racisés.