SRI LANKA : Briser le silence

Home » Histoires du terrain » SRI LANKA : Briser le silence

Dans la ville de Kandy au Sri Lanka, le père Nandana Manatunga, participant au Programme international de formation aux droits humains de 2004, résiste toujours à la culture du silence et de l’impunité entourant les incidents de torture et de viol. Alors qu’il aide des victimes en quête de justice, le père Manatunga travaille au renforcement des notions de droits humains auprès de la population locale en mettant en pratique des leçons apprises dans les programmes d’Equitas. « Grâce à nos efforts inlassables à mettre en œuvre des formations et des ateliers sur les droits humains, nous avons réussi à mettre au défi et à motiver des groupes religieux et des groupes de jeunes et d’adultes à protéger, promouvoir et sauvegarder les droits des gens, sans égard à l’ethnicité et à la religion. » Sur cette photo, on peut apercevoir des enfants en compagnie du père Manatunga en train d’apprendre que l’édification d’une culture mondiale des droits humains exige dévouement et persévérance tout comme il en faut pour remplir un seau en transférant l’eau d’une main à une autre. « Le cheminement est très difficile. Il faut se battre contre des agences de renforcement de la loi sans aucune protection. Toutefois, à ma grande joie, j’ai pu voir des victimes de viol et de torture s’en sortir grâce à du counseling traumatologique et d’autre sorte d’aide pertinente. » Au fur et à mesure que l’éducation aux droits humains prend de l’ampleur dans le pays, les gens commencent à voir que les choses peuvent se faire différemment.

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste