Les droits humains au cœur de ma vie et de mon travail

Home » Blogue Equitas » Les droits humains au cœur de ma vie et de mon travail

Darley Polony travaille au Centre communautaire Dawson depuis plus de 10 ans. Tout a commencé un jour où, étudiante au Collège Dawson, elle a vu une annonce. On cherchait une tutrice pour aider les jeunes après l’école. Voulant travailler auprès des jeunes et pensant que le Centre communautaire Dawson était situé près de son collège du même nom, elle a postulé pour le poste. Elle ne savait pas que le centre était plutôt situé dans le quartier de Verdun et qu’il n’y avait aucun lien avec le collège Dawson. Et elle était loin de se douter que 10 ans plus tard elle y travaillerait toujours et qu’elle deviendrait coordonatrice en éducation.

Darley Polony
Coordonnatrice en éducation
Club garçons et filles du Centre communautaire Dawson

Depuis 2009, le centre communautaire Dawson et ses nombreux intervenants, dont Darley, sont impliqués dans le programme Parlons droits d’Equitas. Au début, Darley a participé aux formations sur le programme et a impliqué son groupe de jeunes dans la phase pilote du projet. Entre 2010 et 2014, Darley a suivi les formations de suivi, a co-animé des formations avec Equitas, a incité ses collègues à suivre des formations Parlons droits et a mis en œuvre différents projets en utilisant la trousse.

Parlons droits fait maintenant partie de la programmation du centre communautaire Dawson. Que ce soit dans le programme LEAD, un programme d’été de 8 semaines axé sur le leadership, dans le programme hebdomadaire qui s’adresse aux jeunes filles ou dans le groupe de jeunes garçons nouvellement formé. Au début de son implication avec le programme, Darley utilisait les activités de temps en temps. Maintenant, plusieurs de ses programmes sont basés sur la trousse. Lorsqu’elle planifie avec son équipe la mise en œuvre d’un programme, elle se réfère automatiquement à la trousse d’activités d’Equitas.

Selon elle, c’est grâce à Equitas et au programme Parlons droits que les droits jeunes font partie de la programmation du centre communautaire Dawson : « À Dawson, avant c’était difficile de parler des droits avec les jeunes, maintenant on fait des liens avec les droits et ce que les jeunes vivent quotidiennement. On veut que, ce que les jeunes apprennent au centre, ils l’apportent avec eux à l’extérieur, dans leur vraie vie. On veut que les jeunes soient des exemples positifs pour les autres jeunes, pour leurs frères et sœurs. »

Pour elle, les droits humains sont importants. “Si tu ne connais pas tes droits, que connais-tu? Quand tu vieillis, tu te rends compte que les droits de chaque personne devraient être respectés. Tu deviens plus conscient de tes actions et des mots que tu utilises. »

Au niveau personnel et professionnel, le programme d’Equitas a apporté beaucoup à Darley et aux intervenants du centre communautaire Dawson. Le soutien qu’elle a reçu d’Equitas à travers les formations, le suivi et le comité de pilotage lui ont permis de renforcer ces connaissances et habiletés. Les intervenants, pour leur part, sont plus conscients des droits humains et de la manière d’interagir avec les jeunes. Darley parle de ce changement important : « Même moi, depuis qu’on utilise Parlons droits, je fais plus attention à la manière que j’interagis avec les jeunes et le personnel. Je prends responsabilité pour les mots que j’utilise et pour mes actions, et je crois que c’est grâce à Parlons droits. »

Si les droits humains sont importants pour Darley, le plus important, selon elle : « c’est que les jeunes sachent leur droits, pas juste en tant que jeunes, mais aussi en tant qu’être humain. Et de savoir qu’entre adultes et jeunes, on partage les mêmes droits. » La plus belle récompense de son travail acharné vient le jour où elle voit des changements chez les jeunes avec qui elle travaille. Par exemple, l’été dernier, dans le cadre du programme LEAD, les activités Parlons droits étaient au programme et les jeunes parlaient des droits humains au quotidien. Ils demandaient des questions à Darley sur les droits et souvent lorsque quelqu’un faisait quelque chose qui leur semblait contraire aux valeurs des droits humains, ils s’interrogeaient et interrogeaient les autres jeunes en leur demandant si leurs actions étaient équitables, inclusives ou responsables?

Ces questions et ces réflexions amènent un sentiment de fierté chez Darley: “Je ressens une grande fierté. Je ne voudrais pas que ce soit moi qui les force, mais quand je vois qu’après quelques semaines les jeunes sont excités par les activités et qu’ils me posent des questions sur les droits, je suis fière. Ils prennent responsabilités pour leurs droits et ils peuvent parler de leurs droits à l’école ou à la maison. Parce que le but, c’est de faire des liens avec ce qu’ils apprennent et avec leur vie à la maison et à l’école.”

Il y a quelques temps, Shimyka, une jeune fille qui s’implique au centre communautaire Dawson depuis plusieurs années lui a raconté une histoire qui l’a rendu fière. Depuis peu, Shimyka travaille dans un commerce de vente aux détails. Un jour, elle a entendu ses collègues discuter du droit de respirer et du fait que c’était un des droits de base. Pour Shimyka, cette réflexion semblait réductrice. Elle a aussitôt commencé à expliquer à ses collègues le concept de droit humains en nommant quelques droits fondamentaux et les valeurs des droits humains, telles que le respect, l’inclusion et le respect de la diversité. Ses collègues étaient surpris du degré de connaissances que Shimyka avait des droits humains et lui ont demandé où elle avait appris ces concepts. Shimyka était fière de leur parler du projet de droits humains qu’elle a fait et de partager ses connaissances.

Le projet « Consciously Beautiful »

Grâce à son implication dans le programme Parlons droits, Shimyka a pu développer ses habilités à discuter des droits humains et elle a pu toucher des gens de sa communauté en participant à divers projets Parlons droits. Par exemple, en 2012, elle a collaboré au projet « Consciously Beautiful ». Ce projet a réuni 8 adolescentes qui ont photographié des femmes de leur communauté en leur demandant : « Qu’est ce qui te rend belle? ». Les filles ont ensuite fait le lien avec les valeurs des droits humains, sensibilisant ainsi les femmes à aller au-delà de l’apparence. Les photos ont été exposées sur une immense toile et présentées lors de l’Assemblée générale annuelle du centre. Elles y sont maintenant exposées de manière permanente.

Darley parle avec enthousiasme des jeunes “qu’elle a vu grandir” au centre depuis les dernières années. Elle est fière de ce qu’ils ont appris, mais surtout elle est fière de voir que les droits humains sont au cœur de leur vie.

Le Centre communautaire Dawson est un organisme sans but lucratif offrant des activités récréatives et éducatives qui dessert chaque année plus de 700 membres et de nombreux non-membres dans une atmosphère accueillante dans laquelle les gens peuvent se rencontrer, apprendre et croître en tant que personnes tout en se soutenant les uns les autres pour développer le sens de la communauté. http://dawson.bgccan.com/fr/

–  Jean-Sébastien Vallée, Spécialiste en éducation, Equitas

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste