Le 2 octobre, 2013 : Sri Lanka : Promouvoir un plus grand respect de la liberté et les croyances religieuses

Home » Nouvelles » Dernières nouvelles » Le 2 octobre, 2013 : Sri Lanka : Promouvoir un plus grand respect de la liberté et les croyances religieuses

Après 30 ans de guerre civile, la fragilité de la paix qui règne actuellement au Sri Lanka est menacée par les tensions qui règnent entre les différentes confessions religieuses. Alors que la liberté de religion est à la fois très politique et très controversée, il ne peut y avoir de véritable harmonie sociale sans un plus grand respect de la liberté et des croyances religieuses. La majorité (70 %) de la population sri-lankaise est bouddhiste. L’article 9 de la Constitution sri-lankaise soutient que le bouddhisme est la religion prédominante au Sri Lanka et stipule que l’État a le devoir de préserver et de favoriser la foi bouddhiste tout en assurant les droits et les libertés d’autres religions garantis par la Constitution. La minorité religieuse est l’hindouisme (13 %), l’islamisme (10 %) et le christianisme (7 %). Et, c’est la propagation du christianisme et de l’islamisme qui est perçue comme une menace par la majorité de la communauté. Depuis la fin de la guerre, il y a une recrudescence du nationalisme d’où certaines tentatives de marginaliser et de discréditer les pratiques et les institutions des minorités religieuses. L’augmentation des atteintes à la liberté religieuse fait monter la tension entre les communautés en lien avec l’appartenance religieuse. En réaction à cette situation, Equitas a développé une nouvelle proposition de projet en partenariat avec le Centre for Ethnic Studies à Colombo et des membres du réseau d’anciennes et anciens participants d’Equitas au Sri Lanka. Par la recherche, le dialogue, des formations en matière d’éducation aux droits humains et des actions communautaires, ce projet permettra d’établir une meilleure compréhension entre les groupes religieux, les membres des communautés et le grand public. La capacité de suivre de près et de documenter les violations à la liberté et aux croyances religieuses sera renforcée dans le but de réagir de façon constructive et de mettre fin à l’actuelle culture d’impunité. Le but ultime du projet est de promouvoir l’harmonie sociale et prévenir un nouveau conflit fondé sur les identités religieuses.

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste