fbpx Skip to main content

Bushra Ebadi | Jeune ambassadrice et membre exécutive de la Commission canadienne, UNESCO

Avatar

Bushra Ebadi est une innovatrice sociale, une chercheuse et une stratège qui s’attache à mobiliser les communautés, les connaissances et les ressources pour faire progresser la paix, la justice, les droits humains et l’action des communautés marginalisées dans le monde. Elle est jeune ambassadrice de l’Alliance mondiale MIL, dirigée par l’UNESCO, et membre exécutif de la Commission canadienne pour l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (CCUNESCO). Bushra a cofondé l’Alliance Health and Information Literacy Access (HILA) en 2020 afin d’améliorer l’accès à des informations crédibles sur la COVID-19 dans diverses langues et sous divers formats, de lutter contre le racisme infodémique et systémique et de faire progresser le développement des capacités d’alphabétisation. Elle a travaillé avec plus d’une douzaine d’organisations et de personnes, dont le Groupe indépendant de préparation et de réponse aux pandémies, l’UNICEF, le Conseil mondial pour les réfugiés et l’UNESCO, afin de transformer les systèmes en ce qui concerne les déplacements forcés, la gouvernance inclusive, la santé mondiale, les droits numériques et la justice, l’égalité de genre, l’engagement des jeunes et la consolidation de la paix. Bushra est titulaire d’une maîtrise en Affaires mondiales de l’Université de Toronto et d’un baccalauréat spécialisé en Sciences politiques et en Philosophie, avec mineures en français et en gestion, de l’Université McGill.  

Pourquoi Equitas?

C’est un honneur pour moi d’être nommée au conseil d’administration d’Equitas. L’occasion de travailler avec une communauté de personnes dévouées à l’avancement des droits humains et de la justice sociale est à la fois humble et profondément émouvante. J’accepte gracieusement cette nomination et j’aimerais déclarer ma disponibilité et mon intérêt pour le poste.

En tant que Canadienne afghane de première génération et enfant de réfugiés, je suis très consciente du rôle essentiel que joue l’éducation dans la formation et la transformation des systèmes. L’éducation a été utilisée à la fois comme un outil de violence et d’oppression, et comme un outil de libération et de justice, tant dans ce que nous appelons actuellement le Canada que dans le monde entier. Afin de réaliser la promesse de l’éducation de créer des communautés plus justes, équitables et pacifiques, nous devons nous assurer que les communautés systématiquement marginalisées sont engagées de manière significative et font partie des espaces où les décisions et les politiques sont prises. Les relations que j’ai nouées au fil des ans, les personnes que j’ai côtoyées et les opportunités qui m’ont été offertes m’ont fait comprendre que la paix commence et doit commencer dans l’esprit des individus. Le préambule de la Constitution de l’UNESCO était peut-être en avance sur son temps en reconnaissant la nécessité de construire la paix en dehors des accords et des processus politiques et économiques et d’investir dans la construction de la paix dans notre esprit et dans notre compréhension des autres et du monde.

Je crois qu’Equitas est dans une position unique pour soutenir et mobiliser diverses communautés pour faire avancer la justice, la paix et l’équité en s’attaquant aux systèmes d’oppression et de discrimination qui se croisent. En tant que membre du conseil d’administration, je défendrai non seulement les intérêts des communautés systématiquement marginalisées, mais je veillerai également à ce que ces communautés soient intégrées dans le travail de l’organisme. J’ai à cœur de trouver des solutions au niveau des systèmes, de manière à ce que nous nous attaquions aux obstacles et aux défis qui empêchent les individus de s’engager dans l’organisation et son mandat. J’espère qu’en siégeant au conseil d’administration, je serai en mesure de façonner l’orientation stratégique de l’organisation et de co-créer une vision de l’avenir qui soit équitable, juste et qui donne la priorité à l’agence des individus et des communautés dans l’exercice de leurs droits inhérents et de leur pouvoir.