Agir pour la paix à Montréal et dans le monde

Home » Blogue Equitas » Agir pour la paix à Montréal et dans le monde

Brian Bronfman – Montréal, Canada

 

Cette histoire fait partie de la série Nous sommes le changement en droits humains pour célébrer le 50e anniversaire d’Equitas (#Equitas50). Tout au long de l’année 2017, découvrez les histoires de 50 défenseur-e-s des droits humains. Ce ne sont là que quelques leaders parmi des centaines qui, avec l’appui d’Equitas, changent des vies à travers le monde par l’éducation aux droits humains.

Brian Bronfman une formation impressionnante derrière lui, avec 11 ans d’études postsecondaires, dont un baccalauréat en philosophie, deux diplômes en droit de l’Université McGill, ainsi qu’une maîtrise en planification des ressources naturelles de l’Université du Vermont. Le destin l’a toutefois amené à étudier la médiation et la résolution de conflits, au cours de sa dernière année d’études dans un petit collège au Vermont, une année qui a été la plus marquante de son parcours académique.

Brian est revenu à Montréal du Vermont en 1998, travaillant pendant deux ans et demi comme directeur fondateur de la division de médiation sociale de l’Institut Pacifique. Cette expérience, en parallèle avec les relations qu’il établissait avec diverses autres organisations non gouvernementales (ONG), l’a amené à réaliser que la médiation et la paix sont fondamentalement interreliées. En 2005, son père Edouard, qui a été décoré de l’Ordre du Canada pour ses activités philanthropiques, est décédé, ce qui a mené à la création de la Fondation de la famille Brian Bronfman (FFBB) en tant que continuation de la fondation de son défunt père.

« Je souhaitais que la nouvelle Fondation se concentre sur un thème très spécifique : d’abord, c’était la paix, la médiation et la résolution des conflits, et maintenant, son mandat a été spécifié davantage pour la « paix en action ». Aucune autre fondation au Canada ne fait ce que fait cette Fondation. » 

Quelques années plus tard, Brian et ses collègues ont également créé le Réseau des donateurs pour la paix. Cette association rassemble des acteurs du milieu philanthropique et du monde des affaires autour de la cause de la paix afin de maximiser les retombées de leurs actions. Pour la FFBB et le PGN, la définition courante de la paix n’est ni politique ni symbolique. L’objectif est de participer à des activités qui ont des effets réels et durables. La Fondation et le Réseau participent à des activités liées à la prévention de la violence, à la diversité, à la résolution de conflits et à l’apprentissage socio-émotionnel.

« Nous avons réalisé assez rapidement que nous devions concentrer notre champ d’action, si nous souhaitions réussir en tant que petite Fondation, puisque le concept de paix est très large. Nous travaillons à la création de relations saines, sans aborder d’énormes problèmes tels que la résolution des crises au Moyen-Orient. Cela étant dit, les relations saines sont au cœur de la paix à toutes les échelles, grandes et petites ». 

L’activité principale de la FFBB est d’octroyer des subventions à des organisations qui contribuent à la paix de manière concrète. L’une de ces ONG est Equitas, étant donné que l’organisation utilise une multitude de compétences en matière de paix dans le cadre de sa formation aux droits humains, comme celles liées à la communication, à l’empathie et au respect. Au début, la FFBB se contentait de fournir des subventions pour l’administration générale d’Equitas. En 2012, l’un des candidats au Programme international de formation aux droits humains d’Equitas (PIFDH) était un jeune homme de Gaza qui développait du matériel pédagogique pour aider à créer des communautés plus pacifiques. Equitas s’est adressé à Brian pour soutenir la participation de Mohammed au PIFDH, et la FFBB a accepté de couvrir la moitié des frais liés à sa formation. L’année suivante, une situation identique a eu lieu avec Najme, une jeune iranienne.

Suite au succès de ces deux bourses, la FFBB a accepté de changer son don général annuel en bourse annuelle couvrant la totalité des coûts du PIFDH pour une personne œuvrant pour la paix, y compris les frais de la formation et autres dépenses. La bourse est accordée à un-e participant-e choisi-e parmi un certain nombre de candidats potentiels, le principal critère étant sa contribution à la paix par une action concrète. La boursière de l’année dernière, Irène, œuvre afin que les soldats de maintien de la paix en Afrique soient respectueux des communautés locales dans lesquelles ils interviennent et protègent les droits des femmes.

Parmi toutes les activités que la FFBB soutient, l’appui financier fourni à Equitas se classe maintenant bien au-dessus de la moyenne. Il en va de même en termes de relations entretenues avec les ONG. Le soutien apporté à Equitas se poursuivra fort probablement, compte tenu de l’adéquation avec le mandat de la FFBB, de la relation étroite qui a évolué au fil du temps et du mécanisme de financement satisfaisant qui a été mis sur pied.

 


Brian Bronfman – Montréal, Canada
Président, Fondation de la famille Brian Bronfman, Montréal, Canada
Bourse annuelle pour le Programme international de formation aux droits humains d’Equitas 


Histoire rédigée par Bill Horne, Launceston Services

 

Avez-vous aimé cette histoire? Appuyez-nous! Même les plus petits dons peuvent aider Equitas à remplir sa mission.

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste