Un projet d’action communautaire Parlons Droits ouvrant la discussion sur un enjeu social important, les agressions sexuelles dans les écoles

Home » Nouvelles » Dernières nouvelles » Un projet d’action communautaire Parlons Droits ouvrant la discussion sur un enjeu social important, les agressions sexuelles dans les écoles

 

L’un des projet d’action communautaire Parlons Droits, mené par le groupe Juste pour Elles, composé de filles âgées entre 12 à 16 ans, de la Maison d’Haïti, a vu la création d’un livret de sensibilisation (100% Elles : mes choix mes limites) sur divers enjeux liés aux relations égalitaires, la violence conjugale, le harcèlement, les agressions et l’exploitation sexuelle. Avec l’aide d’Equitas, le groupe a participé à la planification du lancement du livret. Sous forme de table ronde, l’événement a permis aux jeunes d’exprimer leur réalité, leur vécu, de proposer des solutions, d’échanger et de se faire entendre par des personnes en position de prise de décisions et des adultes qui travaillent avec elles.

 

 

Suite au lancement, un comité a été formé en partenariat avec d’autres organisations, le Comité contre les agressions sexuelles dans les écoles. À ce jour, ce comité a vu des retombés importants, dont plusieurs mentions médiatiques de leur travail (La Presse, Le Devoir, Radio-Canada, The Gazette) ainsi que le soutien de Québec Solidaire, le Conseil des Montréalaises, la Fondation canadienne des femmes et la Fondation du Cégep Marie-Victorin.

Le Comité croit que le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur doit prendre des mesures pour que les écoles secondaires et primaires aient à se doter de plans de lutte contre les violences sexuelles à l’école. Certaines de leurs recommandations sont :

  • des actions d’éducation et sensibilisation et prévention auprès des jeunes;
  • des protocoles et des espaces sécuritaires pour faciliter la démarche de dénonciation;
  • des mesures de suivi à long terme pour accompagner les victimes dans leur cheminement vers le rétablissement;
  • des actions auprès des agresseurs pour leur faire prendre la pleine mesure des impacts destructeurs de leur geste et prévenir les récidives;
  • de la formation obligatoire auprès du personnel des écoles pour les guider sur les comportements à adopter, les gestes à poser, les facteurs de risques, etc.

Equitas est en accord avec les propositions du comité et soutien leur démarche. Equitas tient aussi à féliciter toutes les personnes impliquées dans ce projet important notamment les filles du groupe Juste pour Elle de la Maison d’Haïti pour leur rôle dans le bourgeonnement du projet et pour avoir amené ces enjeux importants en avant-plan. Equitas est fier d’avoir pu aider à créer un espace pour faciliter ces genres de discussions, ce qui a, à leur tour, mené à la mise en pied d’une telle initiative.

Font size - Taille de la police
Contrast - Contraste