fbpx Skip to main content

Défendre les droits des personnes vivant avec un handicap et les femmes œuvrant dans le milieu agricole en Tunisie

Depuis 2018, plusieurs actions ont été menées par des jeunes tunisien-ne-s à travers le programme Rawabet d’Equitas. En collaboration avec notre partenaire en Tunisie, le Centre Tunisien-Méditerranéen (TU-MED), et grâce à l’appui financier d’Affaires Mondiales Canada, plusieurs actions communautaires ont été menées pour les droits des femmes travaillant dans le secteur agricole à la couverture sociale et pour le droit à l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap respectivement à Siliana et Ben Arous en Tunisie. 

Un forum a été par la suite tenu sur ces enjeux. En raison de la pandémie, le forum s’est tenu virtuellement en trois sessions sur la thématique de la promotion des droits humains avec des discussions ciblées avec les représentant-e-s de société civile sur des sujets tel que : les droits des femmes travaillant dans le secteur agricole, les droits des personnes vivant avec un handicap au travail et les droits en matière d’accès à la technologie. 

L’objectif de ce forum était d’inciter les décideuses et décideurs à jouer un rôle plus actif dans la promotion du respect des droits humains et de renforcer le mouvement des droits humains dans le pays.  En capitalisant sur les expériences des actions communautaires à Siliana et à Tunis mis en œuvre dans le cadre de Rawabet. Le forum se voulait une opportunité de:  

  • Susciter des discussions mettant de l’avant les ayants droits et leur réalité 
  • Émettre des recommandations  
  • Obtenir des engagements de la part des autorités sur les dispositions pour mettre en œuvre les recommandations développées  
  • Obtenir des engagements de la part des autorités sur le suivi qui sera assuré pour la promotion des droits discutés lors des différentes sessions du forum.   

Session 1 : Les droits socio-économiques des femmes 

Le forum national a débuté par une première session en ligne sur les droits socio-économiques des femmes travaillant dans le secteur agricole, en mettant l’accent sur leurs droits d’accès à une couverture social. Dirigé par Odivatouhouna (qui signifie “leur cause” en arabe), le forum a rassemblé des actrices et acteurs de la société civile et des décideuses et décideurs dans le but de renforcer les droits socio-économiques des femmes en obtenant des engagements de la part des autorités afin que soient adoptées des recommandations qui garantiraient l’accès aux filets de sécurité sociale pour les femmes travaillant dans l’agriculture. Cet objectif a été largement atteint – la députée Mme Leila Haddad a déclaré que les interventions et les recommandations proposées enrichiront le contenu du projet de loi sur l’accès à la couverture sociale pour les femmes dans le secteur agricole sur lequel elle travaille. De plus, elle s’est engagée à poursuivre ce projet en collaboration avec TU-MED.  

Session #2 : Handicap et travail  

La deuxième session s’est concentrée sur le droit au travail des personnes vivant avec un handicap. Le 3 décembre 2020, Journée internationale des personnes handicapées, des actriceset acteurs de la société civile et de la communauté des personnes vivant avec unhandicap se sont réunis pour la deuxième session du forum national afin d’obtenir le soutien et l’engagement des décideuses et décideurs à adopter des initiatives qui soutiennent le droit au travail des personnes vivant avec unhandicap. En présence de près de 100 participant-e-s, dont  des représentant-e-s des ministères de la fonction publique et de la jeunesse et des sports, ainsi que des représentant-e-s de l’Agence nationale de l’emploi et du travail indépendant, le forum a débattu des principales questions relatives aux personnes vivant avec unhandicap et des recommandations visant à assurer un plus grand respect des droits. Nombre de ces recommandations ont porté sur l’harmonisation des pratiques avec les protections législatives et politiques existantes pour les personnes en situation d’handicap en Tunisie, incluant le respect des quotas mis en place par le ministère de la fonction publique. Ces mesures sont cruciales pour construire une société équitable et respectueuse des droits de l’homme – comme l’a déclaré Nadjet Bouda d’Equitas :

« Le développement durable ne peut être atteint sans un fort engagement pour faire respecter les droits des personnes handicapées. C’est pourquoi, Equitas cherche toujours à intégrer cette question dans ses programmes. » 

Session #3 : Technologie et droits humains  

En tant que programme visant à impliquer les jeunes, les femmes et les personnes vivant avec un handicap, et à créer le changement grâce au pouvoir de la technologie, cette dernière session du forum national tunisien était particulièrement alignée avec la mission de Rawabet. Réunissant des décideuses et décideurs, des représentant-e-s de ministères, des institutions publiques concernées, ainsi que des actrices et acteurs de la société civile, cette session a réussi à faire passer le message que la technologie est un atout dans la promotion des droits humains. Les organisations participantes ont déjà fait des progrès impressionnants à cet égard grâce à des réalisations telles que la création d’applications mobiles pour lutter contre la violence basée sur le genre, la création de magazines sonores sur youtube, la création de pétitions et de campagnes en ligne, liées à des enjeux relatifs aux droits humains, et plusieurs autres réalisations inspirantes.  

Un pas supplémentaire pour le respect des droits humains en Tunisie 

Ce forum national a permis de créer un dialogue constructif entre les actrices et acteurs de la société civile et les décideuses et décideurs, en les exhortant à prendre des mesures pour la protection des droits humains. Rawabet a été cité à plusieurs reprises durant le forum comme étant un puissant catalyseur pour mobiliser les actrices et acteurs autour des questions en jeu. L’une des nombreuses réalisations impressionnantes de Rawabet citées lors du forum a été la mobilisation des jeunes qui ont participé à l’initiative Rawabet pour faire traduire en langue des signes les annonces de presse COVID du Président, afin de rendre ces annonces accessibles aux personnes sourdes ou malentendantes. 

 Par le biais de l’éducation aux droits humains, Rawabet a amené les parties prenantes et les décideuses et décideurs à mettre en lumière les questions clés et à renforcer un mouvement de promotion des droits humains.  

Avez-vous aimé cette histoire?

Il existe d’innombrables histoires de changements portés par des personnes dont le pouvoir d’agir a été renforcé grâce aux programmes d’éducation aux droits humains d’Equitas.

Donnez pour renforcer le pouvoir d’agir des défenseuses-seurs des droits humains qui engendrent de réels changements en ces temps complexes et incertains. Chaque don compte!